CONSEILS & INFOS

POUR BIEN VOYAGER

1. Avertir l’équipage qu’on a peur de voler, choisir la personne qui nous semble la plus sympathique et s’en faire une alliée, une personne référence pendant tout le vol…

 

2. Accepter sa peur et en parler autour de soi dès qu’on se sent mal… ne pas s’enfermer dans sa bulle de peur

 

3. Se rappeler que la peur n’est pas dangereuse même si elle est désagréable et ce n’est pas parce que j’ai peur de l’avion que l’avion est dangereux !

 

4. Décider de changer, c’est à dire prendre le risque d’aller mieux !!!!

 

Les autres peuvent aller mieux, alors pourquoi pas moi ?

Avant le voyage

Soyez organisé. Etablissez des listes (démarches à entreprendre pour le voyage, contenu de votre valise, de la trousse de médicaments, du sac en cabine, etc.)

 

Traitez les rhumes (décongestionnant nasal par voie orale tels que Rinomar ou Cirrus, gouttes nasales telles que Sofrasolone) et consultez un médecin en cas de problème ORL important.

 

Préparez vos affaires suffisamment à l’avance afin de ne pas ajouter un stress inutile au moment du départ.Si vous en avez les moyens, réservez un siège en première classe (service de cabine plus attentionné, plus grand confort).

Demandez à être à l’avant de l’appareil (en avant des ailes ou au niveau des ailes) car c’est l’endroit où l’on ressent le moins les turbulences. Un siège « couloir » vous permet de vous lever plus facilement ou de parler au personnel de cabine. Une place « fenêtre » vous permet d’admirer le paysage ou les nuages.

 

La veille du départ, relaxez-vous, regardez un film drôle ou détendez-vous en passant une bonne soirée avec des amis (mais n’allez pas dormir trop tard).

 

Le jour du voyage

Eviter toutes les sources de stress : attention à la faim, la soif ou le manque de sommeil ! Passez une bonne nuit de repos avant le départ. Ne partez pas le ventre vide mais choisissez une alimentation légère, de préférence solide afin d’éviter les ballonnements, source d’inconfort.

 

Evitez les excitants (alcool, café, thé fort, tabac) et les acides (jus d’orange), ainsi que les mélanges (lait, jus d’orange et café).Prévoyez des vêtements amples dans lesquels vous vous sentirez à l’aise et qui vous donnent confiance en vous.

 

Emportez des chewing-gum. En mâcher réduit la tension et prévient les douleurs auriculaires lors de la descente de l’avion.Arrivez très à l’avance (et accompagné) à l’aéroport pour être à l’aise et vous familiariser avec les lieux. Il est inutile d’ajouter à votre angoisse la peur de rater l’avion.

 

Emportez des Boules Quiès ou bouchons auditifs en mousse ainsi qu’un masque qui protège vos yeux de la lumière. Ces aides au confort du passager sont distribués en business classe.

 

Prévoyez un coussin-appuie-tête, afin d’améliorer votre confort et d’éviter de vous réveiller avec des douleurs cervicales.

 

Emportez un pull ou un sweat-shirt (et éventuellement un foulard si vous êtes frileux) car la climatisation de l’appareil crée une température fraîche et soyez autonome dans la gestion de la température. S’habiller en couche d’oignons permet de facilement rajouter un pull ou enlever un T-shirt pour se sentir à chaque instant le mieux possible dans sa peau.

A l’aéroport

Faites des achats. Pour de nombreuses personnes, acheter est un plaisir qui réduit le stress.

 

Si vous voyagez en business class, profitez du confort de la loge VIP.

 

A bord

Arrivez dans les premiers au comptoir d’enregistrement pour pouvoir choisir votre place si vous n’avez pas pu la réserver.

 

Arrivez un peu en avance pour « bien prendre possession des lieux ».

 

Asseyez-vous confortablement et faites quelques exercices de respiration.

 

Entamez la conversation avec votre voisin ou avec le personnel de bord. Avoir un allié procure un certain soulagement. Une personne qui parle souffre moins que celle qui se tait.

 

Annoncez-vous comme ayant peur en avion au personnel de bord. Il sera plus à même de vous aider s’il comprend ce qui vous préoccupe.

 

Occupez-vous (revue, livre), suivez un planning d’activités. Privilégiez une activité face à un écran (jeux, vidéo) qui fait immédiatement chuter votre angoisse.

 

En vol

Levez-vous et marchez dans le couloir. L’activité physique libère les tensions et vous permet d’apprivoiser l’espace !

 

Buvez de l’eau pour garder la bouche humide (1 litre toutes les 4 heures). Sucez des bonbons. La déshydratation résulte de la sécheresse de l’air en cabine (l’hygrométrie est d’environ 10%), de la baisse de la pression d’oxygène (l’air en cabine a la densité de celui que l’on trouve à une altitude terrestre de 1'500 à 2'000 m.) et est aggravée par la consommation de boissons alcoolisées.

 

Evitez les boissons gazeuses.

 

Evitez les excitants (alcool, café, thé fort).

 

Buvez un verre de champagne ou de vin mais limitez votre consommation d’alcool au minimum.

 

Occupez-vous : gameboy, laptop (jeux), musique (MP3), séance préenregistrée de relaxation, livre audio, magazines (en général, il est trop difficile pour une personne anxieuse de se concentrer sur un livre), jeu de société, dessin, mots fléchés ou croisés, préparation du circuit touristique, etc.

 

Si vous vous sentez anxieux, écrivez vos peurs sur un carnet. Mettez en mots vos émotions. Soyez le plus précis possible. Détaillez, trouvez le mot juste. Plutôt que « l’avion fait des bruits inquiétants », décrivez le type de bruit et cherchez à l’associer avec la phase de vol. Demandez à l’hôtesse des informations précises sur ce que vous ne connaissez pas. Le fait de mettre sa peur en mots a un effet calmant..