LA METHODE EN TROIS MOTS CLES

Se désensibiliser, apprivoiser et

pourquoi pas aimer ?

Le stage « S’envoler sans s’affoler » permet de mettre le phobique de l’avion en contact avec un environnement qu’il percevait comme dangereux et de lui fournir des outils de gestion de son angoisse.

Le paradoxe étant que le voyage en avion est sans doute l’un des plus sûrs moyens de se déplacer mais aussi, l’un qui suscite les plus grandes appréhensions.

La désensibilisation s’effectue aussi par une confrontation prolongée avec le milieu suscitant l’angoisse. Pour cette raison, le stage a lieu au coeur de l’aéroport, avec en arrière-fond des bruits et des odeurs d’avion. Le stagiaire s’intègre peu à peu dans le milieu aéronautique afin de perdre son hostilité à son égard et apprendre à apprécier un vol pour ce qu’il est. Il rencontre un pilote Swiss qui relève le défi de lui faire partager sa passion.

Les séances techniques alternent avec les phases consacrées à la gestion de la peur. En effet, il faut comprendre pourquoi peur ne rime pas toujours avec danger. On ne peut faire ce qu’on veut, si on ne sait pas ce qu’on fait, selon un proverbe américain. Cette double prise de conscience (séparation entre objectivité du vol et subjectivité des sentiments nourris à l’égard de l’avion; enfin une gestion des émotions liées au vol ne les présentant plus comme une épreuve de mort imminente) est le point de départ d’une vie nouvelle avec deux ailes…

En voir plus

Plus nombreux qu'on le pense

La personne atteinte de la «peur de voler» s’imagine souvent être la seule à souffrir. Et pourtant: les enquêtes démontrent que, même si l’avion est un moyen de transport très sûr, près d’un quart des passagers sont plus ou moins anxieux! Sans compter ceux qui, à l’idée de passer plusieurs heures enfermés à des milliers de mètres d’altitude, renoncent tout simplement à prendre l’avion. Devant l’ampleur de ce phénomène, Swiss et Genève Aéroport ont décidé de venir en aide aux «aérophobes».

A qui s’adressent ces cours ?

Des enfants dès 10 ans

Des adolescents qui aimeraient découvrir le monde de l’aviation

Des femmes et des hommes en activité qui sont handicapés professionnellement par leurs peurs ou qui ont l’impression de gâcher les vacances des autres membres de la famille

Des retraités qui veulent profiter de leur temps libre pour voyager sereinement et découvrir le monde au delà de l’Europe

Engagez-vous sur le chemin de la liberté de voler de vos propres ailes sereinement

Swiss et Genève Aéroport offrent un soutien logistique et l’infrastructure nécessaire à un séminaire de trois jours destiné à dédramatiser le «syndrome» de la peur en avion. Conçu par une pionnière dans ce domaine, Lucienne Skopek, il est actuellement animé par une ex-aérophobe, Fabienne Regard, qui s’est elle-même débarrassée de sa peur grâce à ce stage, il y a plus de 20 ans. Depuis 1981, ce séminaire unique en Europe au niveau de la mise en application de son concept connaît un franc succès, avec un taux de réussite approchant les 98%. Limité à une vingtaine de participants, ce séminaire permet de rencontrer des professionnels de l’aviation et de leur parler sans tabou. Le stage a lieu sur le terrain, dans le contexte même qui provoque la peur de l’avion, afin d’apprendre à mieux se connaître et d’acquérir les outils de gestion de ses émotions. Plus vous volez après le stage, plus vous ancrez vos acquis du stage. Pour cette raison, j'organise chaque mois un vol d'exercice SWISS, ce qui vous permettra non seulement de voler avec les équipages que vous aurez connu pendant votre stage (des alliés) mais également d'élargir vos connaissances du monde puisque chacun de vos équipages est prévenu lors de vos vols postérieurs, grâce à l'engagement extraordinaire de nos bénévoles.